En attendant le compte-rendu de notre réunion de rentrée, voici mon intervention sur le devenir de l'asso

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: En attendant le compte-rendu de notre réunion de rentrée, voici mon intervention sur le devenir de l'asso

Message par Jean-Phi Garrin le Ven 21 Oct - 21:12

Coucou

Je suis de retour au forum après plusieurs mois d'absence !

Il y a beaucoup de choses à lire dans ce forum, je me sens un peu perdu !, je vais y arriver !

Ensuite, je ne suis pas très bon en rédaction, m'exprimer me demande beaucoup de temps, de plus je ne suis pas très bavard !

Suite à l'article d'Odile sur la détresse des malentendants, je suis tout à fait d'accord, je suis en plein dedans !

J'y tiens à remercier Jacqueline et Christian pour les nombres des balades qu'ils m'ont proposé avec le concours de Pierre.
Je suis tout à fait d'accord avec Jacqueline, il ne s'agit pas des randonnées mais des balades de bien-être.

Je vous avais dit que je n'étais pas bavard !, un peu plus en balade !

J'essayerai à l'avenir de m'exprimer plus longuement sur divers thèmes.

Merci à vous et à tous les adhérents.
avatar
Jean-Phi Garrin

Messages : 11
Date d'inscription : 26/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: En attendant le compte-rendu de notre réunion de rentrée, voici mon intervention sur le devenir de l'asso

Message par Odile Colcombet le Ven 21 Oct - 20:23

Tu as raison Jacqueline. La convivialité c'est s'accepter comme l'on est, avec nos bizarreries et éviter les critiques négatives qui nous stressent et nous font de la peine. On peut aussi penser à ceux ou celles qui vont mal en ce moment, leur envoyer un petit mot de soutien, les inviter à boire un pot. Selon nos disponibilités, bien sûr.
Ah, les hormones du bonheur !  I love you  I love you  I love you
avatar
Odile Colcombet

Messages : 250
Date d'inscription : 22/05/2016
Localisation : Toujours ailleurs

http://www.anne-hecdoth.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: En attendant le compte-rendu de notre réunion de rentrée, voici mon intervention sur le devenir de l'asso

Message par Jacqueline Caupos le Ven 21 Oct - 19:26

En préambule, une association pour être viable doit d'une part agir pour ce pourquoi elle est créée, mais aussi rassembler sous son égide un maximum d'adhérents. En cela, elle se doit d'être attractive, conviviale, que tous ses membres éprouvent un besoin réel de se retrouver ensemble. Car comment peut-on militer pour une cause "le handicap auditif", alors que la personne elle-même est en souffrance...
C'est pourquoi, Christian et moi, nous continuerons à vous proposer chaque mois, une sortie "bien être" Laughing . Et oui, vous avez peut-être remarqué que le nom a été changé. Nous n'employons plus "rando" car trop sportif, alors que ces balades sont à la portée de tous (à moins d'avoir d'autres problèmes de santé). Nous ne faisons en général pas plus de 15 km, en 6 à 7 heures de marche.
Des bavardages, des discussions plus sérieuses sur nos "chères oreilles", des moments de franche rigolade, en pleine nature, c'est la meilleure des thérapies. En plus, nous marchons avec des ENTENDANTS, c'est vraiment formidable !!!
Bref, cette "sortie bien-être" nous permet de nous ressourcer et nous procure un réel bonheur... Laughing

Ma deuxième idée.
Avons-nous pensé un peu à nos "aînés" ? Je parle des adhérents trop âgés qui ont quelques difficultés pour se déplacer (par ex. René Gall). Et bien je pense aller lui faire un p'tit coucou cet hiver, avec Isa. Ne plus pouvoir participer aux activités de l'asso, en plus du handicap auditif les isolera encore davantage. Il ne s'agit pas de les laisser "tomber", vous ne croyez pas ?

D'autre part, je continuerai à participer aux journées de sensibilisation chez KEOLIS, car c'est bien là que nous pouvons donner un maximum d'informations sur le handicap auditif...


Dernière édition par Jacqueline Caupos le Ven 21 Oct - 20:55, édité 1 fois
avatar
Jacqueline Caupos

Messages : 49
Date d'inscription : 26/05/2016
Age : 64
Localisation : St-Loubès

Revenir en haut Aller en bas

En attendant le compte-rendu de notre réunion de rentrée, voici mon intervention sur le devenir de l'asso

Message par Odile Colcombet le Dim 16 Oct - 11:36

Nous avons remarqué que ce qui motive le plus nos adhérents c'est de se retrouver et de discuter des problèmes qu'ils rencontrent dans leur quotidien ou des solutions qui leur apportent satisfaction. Entre eux, ils ne subissent pas d'incompréhension ou de jugements hâtifs et blessants comme c'est souvent le cas dans notre vie sociale, professionnelle et même familiale.

Nous avons remarqué que la majorité des personnes qui entrent en contact avec l'association sont en réelle détresse et ne savent plus vraiment vers qui se tourner. Parce qu'elles vivent dans un monde d'entendants qui, même s'ils leur montrent de l'empathie, sont bien pris au dépourvu tant ce « handicap » est difficile à cerner. Leurs conseils sont sympas mais pas toujours vraiment adaptés. D'ailleurs nous parlons plutôt de « situations » de handicap car, en dehors de ces situations, la personne malentendante n'est pas handicapée. Et c'est d'ailleurs la raison pour laquelle, elle aura tendance à s'isoler pour éviter ces situations qui la frustrent, qui la stressent et qui l'épuisent. Et, comme le stress et la fatigue agissent négativement sur notre audition, on entend encore moins bien. C'est un cercle vicieux, alors on décroche, voire on finit par broyer du noir...

Mais on est courageux, hein ! Ouh là là ! On va pas se plaindre quand-même ! Allez, on cache tout ça et on affiche un sourire d'une oreille à l'autre ! On a même un humour du tonnerre ! Qui disait que l'humour était la politesse du désespoir ? Je crois que c'est Boris Vian... Eh oui, par notre surdité, nous sentons bien que l'on met mal à l'aise les autres ! Alors, les faire rire nous permet de dédramatiser... Mais parfois notre humour est aussi mal accepté... ou nous fait passer pour barjot... ce qui n'arrange pas du tout nos affaires...

La loi de 2005 a prévu deux obligations pour éviter aux personnes sourdes et malentendantes de se retrouver dans des situations handicapantes susceptibles d’induire un sentiment d’exclusion et des discriminations :
- l'accessibilité à l'environnement
- l'adaptation de l'entourage

La mise en accessibilité des lieux recevant du public se fait doucement, certes, mais sûrement. Cela n'exige que des installations techniques et souvent, une fois installées, les responsables pensent que tout est réglé. Or nous savons bien que la technologie ne résout pas tout... Et puis d'ailleurs, si une conférence, un film, une pièce de théâtre ne nous est pas accessible, oui, c'est peut-être frustrant, mais on s'en passe après tout !

En revanche l'entourage social, familial et professionnel, ça c'est beaucoup plus compliqué à gérer !

Les échanges quotidiens laborieux finissent par entraîner une lassitude de part et d'autre, une dévalorisation de soi, on en a parfois honte, on se sent humilié ou coupable ; les relations se dégradent et sont à l’origine de tensions ou d'un sentiment de mal-être lié à une identité difficile à situer entre la population entendante et la population sourde pratiquant la LSF. Pour certains, un possible déclassement social, en particulier professionnel, est potentiellement aussi à l’origine d’une souffrance psychique.

Combien de fois nous perdons pied !!! Oui, nous ne pouvons pas nier que nous avons parfois de vrais moments de détresse ! La déficience auditive entraîne une fatigue intellectuelle fréquente ou permanente due aux efforts d'attention soutenue que nous devons faire pour comprendre ce qui se dit. Et ce que nous subissons est, selon l'humeur du jour, plus ou moins violent. Et quand nous ressentons une répétition de ces violences, sous-tendant des formes particulières de stigmatisation, nous finissons par déraper sur la pente savonneuse qui nous conduit à une forme de souffrance psychologique, voire à une grave dépression.
Dans tous les cas, chercher à échapper à des échanges incompréhensibles ou violents, faire face à une mise à distance de l’entourage, est source d’un isolement subi et de souffrance psychique.

Des perspectives d’amélioration sont donc à chercher dans une meilleure information sur ces questions auditives et leurs conséquences auprès de la population en général, mais aussi des professionnels concernés. La prévention de cette détresse et les perspectives de mieux-être passent par l'information mais aussi la formation.

Nous sommes persuadés qu'une amélioration de la qualité de vie des personnes sourdes ou malentendantes n'est pas une utopie ! Comment votre association Audition & Écoute 33 peut-elle participer à ce grand chantier ?

Je vous laisse la parole (témoignages, idées...)
avatar
Odile Colcombet

Messages : 250
Date d'inscription : 22/05/2016
Localisation : Toujours ailleurs

http://www.anne-hecdoth.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: En attendant le compte-rendu de notre réunion de rentrée, voici mon intervention sur le devenir de l'asso

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum