Retranscription d'une interview réalisée en mai (Attention, c'est long !)

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Retranscription d'une interview réalisée en mai (Attention, c'est long !)

Message par Jean-Phi Garrin le Sam 22 Oct - 19:40

Bravo pour ton interview avec la journaliste !

J'aime bien ton explication sur la compréhension à l'écoute !

Surtout une phrase qui me correspond souvent dans le monde du travail, M415 V0U5 3N73ND3Z B13N C3 QU3 V0UL3Z B13N 3N73NDR3.

Comme tu le dis si bien, grâce à la plasticité de notre cerveau, souvent automatique, c'est un atout pour nous les malentendants mais aussi un inconvénient dans la vie active.
avatar
Jean-Phi Garrin

Messages : 11
Date d'inscription : 26/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retranscription d'une interview réalisée en mai (Attention, c'est long !)

Message par Isabelle LACROIX le Mer 19 Oct - 16:30

C'est très bien ce que tu as dit Odile. Chapeau tu as fait du bon travail.
Oui, il faut changer cela mettre le dernier post en premier Very Happy Very Happy Very Happy .
Je pense que lorsque nous créons un nouveau sujet il faut faire des manips en tant administrateur.
avatar
Isabelle LACROIX

Messages : 38
Date d'inscription : 19/05/2016
Age : 45
Localisation : FLOIRAC

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retranscription d'une interview réalisée en mai (Attention, c'est long !)

Message par Odile Colcombet le Lun 17 Oct - 20:26

Je vais voir ça avec notre administratrice, Isabelle !
avatar
Odile Colcombet

Messages : 250
Date d'inscription : 22/05/2016
Localisation : Toujours ailleurs

http://www.anne-hecdoth.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retranscription d'une interview réalisée en mai (Attention, c'est long !)

Message par Odile Vieceli le Lun 17 Oct - 19:48

C'est possible d'avoir les derniers messages affichés en premier, Odile ? Pour ce post
Faut faire du chemin pour lire le dernier message !

Odile Vieceli

Messages : 22
Date d'inscription : 23/05/2016
Localisation : Talence

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retranscription d'une interview réalisée en mai (Attention, c'est long !)

Message par Odile Vieceli le Lun 17 Oct - 19:42

Odile Colcombet a écrit:
C'est pour expliciter la plasticité du cerveau et la compensation mentale !

On est trop fortes !

Odile Vieceli

Messages : 22
Date d'inscription : 23/05/2016
Localisation : Talence

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retranscription d'une interview réalisée en mai (Attention, c'est long !)

Message par Odile Colcombet le Lun 17 Oct - 19:23

Odile Vieceli a écrit:Facile à déchiffrer ton message codé, 007 Smile
C'est pour expliciter la plasticité du cerveau et la compensation mentale ! Si l'on doit décoder tout un roman comme ça, il n'est pas difficile de comprendre que le soir on n'a plus de cervelle disponible Exclamation  What a Face
lol!
avatar
Odile Colcombet

Messages : 250
Date d'inscription : 22/05/2016
Localisation : Toujours ailleurs

http://www.anne-hecdoth.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retranscription d'une interview réalisée en mai (Attention, c'est long !)

Message par Odile Vieceli le Lun 17 Oct - 19:06

Pas mal tes réponses Odile !
Facile à déchiffrer ton message codé, 007 Smile

Odile Vieceli

Messages : 22
Date d'inscription : 23/05/2016
Localisation : Talence

Revenir en haut Aller en bas

Retranscription d'une interview réalisée en mai (Attention, c'est long !)

Message par Odile Colcombet le Lun 17 Oct - 17:33

Un étudiant en journalisme à l'IJBA qui réalisait une enquête sur l'accessibilité des lieux publics aux personnes malentendantes me demandait pourquoi cette accessibilité était si compliquée à obtenir.
Ci-dessous mes réponses :


L'accessibilité pour les personnes malentendantes se résume à l'installation, peu onéreuse, d'une boucle à induction magnétique. Ce n'est donc pas le prix qui fait barrage.

La malentendance est sans doute le handicap le plus méconnu car nous entendons, nous parlons, nous suivons des conversations, nous répondons à bon escient.
Comment notre interlocuteur peut-il comprendre que nos oreilles entendent en réalité un véritable baragouin qui n'a absolument aucun sens ?
Comment peut-il comprendre que c'est grâce à une compensation du cerveau qui va chercher dans sa mémoire, et selon le contexte, les mots qui pourraient correspondre à ce baragouin ?
Comment faire comprendre que le cerveau ne peut pas tout parce qu'il ne possède pas dans sa mémoire des noms propres entendus pour la première fois, parce qu'il peut aussi faire des confusions entre deux mots qui se ressemblent, parce qu'il n'a pas toujours le temps nécessaire pour faire ce travail subtil quand le débit de paroles est trop rapide ou sans pause et que, de fait, il nous restitue des phrases à trous ?
Comment peut-il comprendre que cette compensation mentale est épuisante car elle demande une concentration maximale qui laisse peu de cervelle disponible pour faire autre chose ? Par exemple, lors d'une visite guidée, nous nous concentrons sur le visage du guide et ne pouvons pas, en même temps, regarder ce qu'il nous montre...
Comment faire comprendre la fatigue cognitive qui, au quotidien, est la nôtre mais aussi la fatigue physique car le corps est toujours tendu et l'épuisement psychique dû à la frustration ressentie ?

Bref, tant que ce handicap ne sera pas perçu comme grave, il passera toujours pour peu important. C'est grave car le malentendant est ainsi exclu et, sans vouloir pour autant faire pleurer Margot, l'exclusion a des répercussions dramatiques sur le psychisme. Des études auraient montré qu'il y aurait davantage de suicides chez ces handicapés-là... (à vérifier toutefois)
Donc, la première chose à faire à mon avis, et c'est un véritable travail de journaliste, c'est faire comprendre au grand public la gravité de ce handicap.

Prenons l'exemple du succès obtenu par le film la Famille Bélier qui a fait découvrir au grand public la beauté et la poésie de la langue des signes. Quelle chance pour les sourds profonds !
Nous, notre handicap n'a pas cette visibilité spectaculaire. Nous passons inaperçus, c'est comme si nous n'existions pas. Voire, l'image de ce handicap est liée à des situations comiques...
Prenons encore un autre exemple frappant : le fauteuil roulant. Si l'on considère que l'homme se distingue de l'animal par sa stature debout, la position assise du handicapé physique peut-être ressentie comme une humiliation dans l'inconscient collectif. Mais n'est-ce pas davantage humiliant de ne pas exister aux yeux des autres ?

Loin de moi l'idée de vouloir comparer ou hiérarchiser les handicaps. De fait, beaucoup d'entre nous préfèrent être sourds qu'aveugles ou en mobilité réduite. Ce que je veux démontrer c'est la perception qui est faite de notre handicap et que c'est essentiellement cela qui nous place dans des situations dramatiquement handicapantes.

J'ai été longue. Je ne sais pas si j'ai bien répondu à votre question. Il y a aussi bien sûr des réponses qui seraient liées à la technologie qui avance plus vite que son ombre et qui rend rapidement des appareils obsolètes. De fait, certains appareils auditifs ne sont pas équipés de la bobine téléphonique (appelée "position T") pour se connecter à la boucle à induction magnétique car ils sont conçus pour le système bluetooth. Je suis moins calée pour parler technologie mais, si vous avez des questions précises, je tâcherai d'y répondre.

Pourquoi le handicap des sourds et malentendants n'est pas le plus pris en compte ?
Aujourd'hui le handicap du sourd profond se résout facilement avec un interprète LSF. C'est le handicap de la malentendance qui est moins pris en compte.

Pourquoi ?
Parce que, comme je le disais dans mon précédent mail, ce handicap est mal compris. Parce que personne ne sait comment le malentendant entend.
Il entend un peu comme ça mais avec aussi des signes carrément effacés :


​La première ligne est difficile à décoder et puis cela devient plus facile parce que le cerveau va rapidement compenser.
Il faut alors imaginer tout un roman écrit comme ça pour comprendre la journée d'audition du malentendant. Et quand plusieurs personnes parlent en groupe, c'est comme si ces textes se superposaient sur des calques...
Mais comme les difficultés du malentendant ne sont pas visibles, encore moins spectaculaires, elles passent totalement inaperçues, voire elles sont parfois carrément niées : "mais vous m'avez entendu, donc vous entendez !" (M415 V0U5 M'4V3Z 3N73NDU, D0NC V0U5 3N73ND3Z !)
Voilà donc une première réponse : pour beaucoup, le handicap de la malentendance n'existe pas. Soit on est sourd, soit on ne l'est pas ! Le sourd profond (qui signe) impressionne. Le sourd sévère, moyen ou léger n'existe pas. Au mieux, il peut faire rire : mémé est un peu dure de la feuille, le monsieur te dit... Au pire, il agace : mais vous entendez bien ce que vous voulez bien entendre !

Alors s'agit-il d'un manque de responsabilisation des établissements chargés de recevoir du public ? Un manque d'investissement des pouvoirs publics ? Autre chose ?
Le législateur a pris ce problème très au sérieux et les lois pour l'accessibilité en sont la preuve. La loi ? Mais le piéton Lambda s'en contre-fiche de la loi quand il n'en comprend pas le sens. Vous-même ne respectez pas toujours les limites de vitesse imposées là où ça roule bien, non ? On comprend pourquoi il faut rendre les lieux publics accessibles aux gens en fauteuils roulants mais on ne comprend pas pourquoi il le faudrait 4U551 P0UR D35 63N5 QU1 EN73ND3N7 ! Donc, plutôt que de penser à un manque de responsabilisation, il faudrait parler en termes d'information. Beaucoup d'informations, en boucle et qui fassent le buzz, permettraient de faire jaillir l'émotion. Sans émotion ressentie, il n'y a pas de sens.

Au niveau technologique quels sont les besoins des personnes malentendantes et sourdes ?
Ils sont très variés car il n'y a pas deux malentendances pareilles. Deux personnes malentendantes ayant une même courbe auditive n'ont pas le même handicap puisque la compréhension de la parole est en lien avec la compensation mentale. Et là, nous ne sommes pas égaux. Revenons à mon petit texte codé : je connais des personnes qui arrivent à le lire facilement et d'autres qui n'y arrivent pas du tout. Et ce n'est pas une question d'intelligence mais de plasticité du cerveau.
Pour des lieux publics (cinémas, salles de conférences, guichets...), la boucle à induction magnétique est recommandée mais, comme je le disais, ce n'est pas la panacée.

Pourquoi ?
Beaucoup de raisons.
- Aucun effet pour les personnes non appareillées
- Aucun effet pour les personnes dont l'appareillage n'a pas la bobine téléphonique (appelée "position T") ou qui ont des appareils équipés du blue-tooth
- Interférences , installations mal faites ou inefficaces
- Manque d'informations auprès des malentendants
- Manque de compétences du personnel qui ne sait pas comment l'activer
- Lassitude de toujours devoir demander s'il y a une boucle quand on ne voit pas le logo de l'oreille barrée
Je pourrai développer cela avec des exemples mais je reste persuadée qu'avant d'aborder les solutions technologiques, il faut d'abord toucher les gens. Tout le monde trouve normal que l'on enseigne les gestes de premiers secours dans les écoles et dans les entreprises. Or on a moins de chance dans une vie d'avoir à réanimer un accidenté de la route que de côtoyer des personnes malentendantes. Non ?

Boucles à induction magnétique, bobine téléphonique, est-ce cher ? Savez-vous le budget moyen qu'il faut pour un établissement pour installer ce genre d'équipements ?
La bobine téléphonique est comprise dans le prix de l'appareil mais certains appareils sont trop petits pour en être équipés.
Pour la boucle magnétique, tout dépend de ce que l'on entend par cher. Le mieux est de vous rapprocher de fabricants ou installateurs.
Mais il y a d'autres moyens techniques encore d'accessibilité comme le sous-titrage ou la transcription écrite.

Connaissez-vous le nombre de personnes atteintes de handicap concernant l'audition à Bordeaux ? Cela représente quelle proportion ?
Franchement non. On compte environ 6 millions de malentendants en France.


Dernière édition par Odile Colcombet le Mar 18 Oct - 15:36, édité 1 fois
avatar
Odile Colcombet

Messages : 250
Date d'inscription : 22/05/2016
Localisation : Toujours ailleurs

http://www.anne-hecdoth.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum