Retranscription de notre réunion de rentrée du 15 octobre 2016

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Retranscription de notre réunion de rentrée du 15 octobre 2016

Message par Odile Colcombet le Mar 25 Oct - 9:48

Réunion du 15 octobre 2016

Plan de la réunion :
1) La candidature de Jacqueline au Bureau
2) Le site AE33
3) Le forum
4) Le devenir de l'asso
5) La bibliothèque
6) Les activités

1) La candidature de Jacqueline au Bureau
Selon nos statuts, le Bureau (ou Conseil d'administration) est composé de 3 à 9 personnes élues pour 2 ans. Le
mandat d'Anne va se terminer mais elle ne se représentera pas.
Lors de notre AG qui aura lieu le 8 avril 2017 (bloquez la date sur vos agendas), il nous faudra donc voter pour
son remplacement.
Jacqueline a déjà proposé sa candidature. Il serait heureux que d'autres adhérents candidatent. Faire partie du
Bureau n'est pas une activité chronophage. Nous échangeons surtout par mail et nous réunissons seulement quand
cela nous semble opportun et qu'au moins un tiers des élus est disponible.
Nous invitons donc les personnes intéressées à nous envoyer leur candidature afin de pouvoir être plus de 3
personnes au Bureau.
Cécile se propose mais nous espérons qu'il y en aura encore d'autres
Question :
Nathalie – Peut-on changer l'ordre des sujets de la réunion et passer directement à la discussion sur le devenir de
l'Association ?
Odile – Ce sujet est effectivement le plus important, c'est pourquoi il nous semble essentiel de parler de notre site
et du forum avant. Dans le cas où ces sujets deviendraient trop longs, nous les écourterons puis les prolongerons
sur le forum qui est fait pour ça.

2) Le site d'AE33
Rappel :
Démission d'Irène en mai 2016. Toutefois, elle continue son engagement associatif et a créé, avec Nicole Labat et
Evelyne Monfort, une mini-structure associative « Audition & Vie » qui n'a pas pour vocation de grandir et qui ne
sera pas concurrente avec AE33 mais complémentaire.
Elle a également créé un super site bien meilleur que le nôtre.
Comme l'hébergement du nôtre arrive à expiration le 6 décembre, il faut donc décider si AE33 le renouvelle (72€
par an) ou pas. En attendant, Irène continue à gérer les mises à jour Joomla mais sans garantie de continuité.
Elle nous a proposé de mettre un site très simple pour nous à la place de celui qui est encore en ligne.
Lors de la dernière réunion du Bureau, Anne, Isabelle et moi avons pensé que nous ne voulons plus qu'Irène gère
encore quoi que ce soit de notre association.
– Qu'en pensez-vous ?
– Notre site a-t-il encore sa raison d'être ?
– Que proposez-vous ?
Après plusieurs échanges :
Nous ne trouvons pas intéressant de garder la site AE33 tel qu'il est puisque celui d'A&V est quasi identique. On
doit en construire un autre que nous gérerons nous-mêmes. Il y a des sites très faciles à construire.
Il va falloir redorer notre image car elle a perdu de son éclat. Il n'est pas possible de changer de nom. Pour cela, il
faut pour cela clore l'asso et en construire une autre. Et, dans ce cas, l'argent qui est sur notre compte revient à
l’État...

3) Le forum d'AE33
Il a été mis en place suite à votre demande mais nous nous rendons compte qu'il ne vit pas beaucoup...
Les raisons :
Cécile – C'est à cause des contraintes professionnelles qui laissent peu de temps d'y aller.
Odile V. – Très peu d'adhérents ont l'habitude de se connecter aux réseaux sociaux, forums, etc.
Viviane – Il y a trop de plaisanteries échangées sur le forum et qui polluent les sujets d'informations utiles et les
échanges intéressants
Odile C. – Nous allons le préciser et les modérateurs enlèveront gentiment les plaisanteries inutiles
Brigitte – Le forum est vraiment utile pour les nouveaux adhérents qui ne connaissent pas encore l'association.
Odile C. – Pensez à mettre son prénom avec son nom et une photo de sa binette en avatar.
Il arrive que l'on ne soit pas averti par mail des nouveaux messages écrits sur le forum. Il faut cliquer sur
« Surveiller les sujets de ce forum ». Sinon, il faut prendre l'habitude d'y aller au moins une fois par semaine et de
cliquer sur « Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visite ».

4) Le devenir de l'asso
(Le texte en italiques ci-dessous est un peu long et a été mis sur le forum. Si vous l'avez déjà lu, vous pouvez le
sauter et passer directement à la suite)
Nous avons remarqué que ce qui motive le plus nos adhérents c'est de se retrouver et de discuter des problèmes
qu'ils rencontrent dans leur quotidien ou des solutions qui leur apportent satisfaction. Entre eux, ils ne subissent
pas d'incompréhension ou de jugements hâtifs et blessants comme c'est souvent le cas dans notre vie sociale,
professionnelle et même familiale.
Nous avons remarqué que la majorité des personnes qui entrent en contact avec l'association sont en réelle
détresse et ne savent plus vraiment vers qui se tourner. Parce qu'elles vivent dans un monde d'entendants qui,
même s'ils leur montrent de l'empathie, sont bien pris au dépourvu tant ce « handicap » est difficile à cerner.
Leurs conseils sont sympas mais pas toujours vraiment adaptés. D'ailleurs nous parlons plutôt de « situations »
de handicap car, en dehors de ces situations, la personne malentendante n'est pas handicapée. Et c'est d'ailleurs
la raison pour laquelle, elle aura tendance à s'isoler pour éviter ces situations qui la frustrent, qui la stressent et
qui l'épuisent. Et, comme le stress et la fatigue agissent négativement sur notre audition, on entend encore moins
bien. C'est un cercle vicieux, alors on décroche, voire on finit par broyer du noir...
Mais on est courageux, hein ! Ouh là là ! On va pas se plaindre quand-même ! Allez, on cache tout ça et on
affiche un sourire d'une oreille à l'autre ! On a même un humour du tonnerre ! Qui disait que l'humour était la
politesse du désespoir ? Je crois que c'est Boris Vian... Eh oui, par notre surdité, nous sentons bien que l'on met
mal à l'aise les autres ! Alors, les faire rire nous permet de dédramatiser... Mais parfois notre humour est aussi
mal accepté... ou nous fait passer pour barjot... ce qui n'arrange pas du tout nos affaires...
La loi de 2005 a prévu deux obligations pour éviter aux personnes sourdes et malentendantes de se retrouver
dans des situations handicapantes susceptibles d’induire un sentiment d’exclusion et des discriminations :
– l'accessibilité à l'environnement
– l'adaptation de l'entourage
La mise en accessibilité des lieux recevant du public se fait doucement, certes, mais sûrement. Cela n'exige que
des installations techniques et souvent, une fois installées, les responsables pensent que tout est réglé. Or nous
savons bien que la technologie ne résout pas tout... Et puis d'ailleurs, si une conférence, un film, une pièce de
théâtre ne nous est pas accessible, oui, c'est peut-être frustrant, mais on s'en passe après tout !
En revanche l'entourage social, familial et professionnel, ça c'est beaucoup plus compliqué à gérer !
Les échanges quotidiens laborieux finissent par entraîner une lassitude de part et d'autre, une dévalorisation de
soi, on en a parfois honte, on se sent humilié ou coupable ; les relations se dégradent et sont à l’origine de
tensions ou d'un sentiment de mal-être lié à une identité difficile à situer entre la population entendante et la
population sourde pratiquant la LSF. Pour certains, un possible déclassement social, en particulier professionnel,
est potentiellement aussi à l’origine d’une souffrance psychique.
Combien de fois nous perdons pied !!! Oui, nous ne pouvons pas nier que nous avons parfois de vrais moments de
détresse ! La déficience auditive entraîne une fatigue intellectuelle fréquente ou permanente due aux efforts
d'attention soutenue que nous devons faire pour comprendre ce qui se dit. Et ce que nous subissons est, selon
l'humeur du jour, plus ou moins violent. Et quand nous ressentons une répétition de ces violences, sous-tendant
des formes particulières de stigmatisation, nous finissons par déraper sur la pente savonneuse qui nous conduit à
une forme de souffrance psychologique, voire à une grave dépression.
Dans tous les cas, chercher à échapper à des échanges incompréhensibles ou violents, faire face à une mise à
distance de l’entourage, est source d’un isolement subi et de souffrance psychique.
Des perspectives d’amélioration sont donc à chercher dans une meilleure information sur ces questions auditives
et leurs conséquences auprès de la population en général, mais aussi des professionnels concernés. La prévention
de cette détresse et les perspectives de mieux-être passent par l'information mais aussi la formation.
Nous sommes persuadés qu'une amélioration de la qualité de vie des personnes sourdes ou malentendantes n'est
pas une utopie ! Comment votre association Audition & Écoute 33 peut-elle participer à ce grand chantier ?
Je vous laisse la parole (témoignages, idées...)

Réactions :
Les personnes présentes ont été particulièrement touchées par cette présentation qui leur parle et dans laquelle ils
se reconnaissent.
Nathalie – Quand Irène dirigeait l'association, elle oubliait que dans Audition & Ecoute 33, il y a le mot
« écoute » !
Jacqueline – C'est bien de militer pour l'accessibilité mais quand on est en détresse, on n'a pas l'énergie pour ça.
Information : au CHU, il est possible de rencontrer Bénédicte GOURDON, psychologue spécialisée dans l'accueil
des personnes sourdes en détresse (e-mail : benedicte.gourdon@chu-bordeaux.fr). Elle représente un bon soutien
pour les malentendants et pour ceux qui envisagent un implant. Elle ne reçoit pas que les sourds profonds signeurs
et c'est gratuit !
Il serait intéressant que les difficultés rencontrées par les malentendants soient mieux connues du grand public.
France 2 montre aussi une image faussée par des mini-reportage sur tout type de handicap et, notamment, sur les
sourds profonds qui signent et ne s'expriment pas oralement. Proposition est faite de contacter la chaîne et,
pourquoi pas la 5 dont l'émission « l’oeil et la main » se restreint aussi aux sourds profonds...
Viviane nous informe que Jean Luc Reichmann est très sensibilisé par la déficience auditive car il a une soeur
sourde. Ce serait intéressant aussi de le contacter. Il faut faire savoir que les malentendant zappent beaucoup de
choses... passant pour des idiots...
Odile fait alors part du projet dingue-dingue-dingue sur lequel le Bureau a réfléchi : pour se faire connaître du
grand public, pour mieux faire comprendre les difficultés des malentendants, il ne suffit pas seulement de le dire
car rapidement c'est oublié. Il faut toucher et émouvoir les gens et sur du long terme.
Il faudrait, par exemple, des spots télévisés comme cela se fait pour d'autres problèmes sociétaux ou médicaux. Il
ne faut pas avoir peur de se répéter et de faire le buzz.
Et (pourquoi pas?), carrément un film « grand public », avec au moins un acteur connu et qui ait un succès
similaire à celui de « la Famille Bélier ».
Nous avons tous des amis d'amis d'amis... qui connaissent des gens en lien avec le cinéma.
Par exemple, Odile peut entrer en contact avec Laurent Cantet, le réalisateur du film « Entre les murs », Palme
d'or au festival de Cannes en 2008. C'est le fils d'une amie d'une de ses amies et Jacques a étudié dans la même
FAC que lui à Marseille.
Mais pour ce type de projet, il faut réaliser d'abord un scenario et ça c'est un métier pour lequel nous n'avons pas
de compétences ! Donc, dans un premier temps, il faut apporter un maximum de témoignages sur notre forum afin
de constituer un premier matériau exploitable pour ces projets.
L'idée a été approuvée et, même, certaines personnes estiment que ce n'est pas une idée si « folle » que ça !
Il faudra aussi monter des dossiers de demandes de subventions. Ce sont des dossiers longs et difficiles à faire.
Brigitte nous dit qu'elle s'y connaît et que l'on peut aussi rechercher des sponsors. Les idées fusent (les fabricants
d'appareils et d'implants, des commerçants, Kéolis qui est déjà bien sensibilisé à notre cause, etc.).
La première chose à faire c'est de témoigner sur le forum dans la rubrique « Tristes ou comiques, partagez
vos aventures (au travail, dans les lieux publics...) » afin de constituer un matériau exploitable par un
scénariste. C'est un travail de longue haleine et donnons-nous déjà un an pour le constituer. On fera un premier
point lors de l'AG.
Nathalie – Pourquoi ne pas adhérer à une association nationale plus importante ?
Odile – On adhère déjà au BUCODES.
Nathalie – Mais font-ils le lien avec nous en cas de demande locale ?
Odile – Evidemment !
Nathalie – Mais on n'a pas de retour de la part du BUCODES... Il faut leur demander de médiatiser notre asso.
Odile – Il est vrai que je reçois leurs informations et que je ne vous les ai pas fait passer par manque de temps.
J'avais prévenu que je serai une présidente pas disponible. Les choses vont peut-être changer pour moi et je
pourrai mettre les infos sur le forum à la rubrique « Le Bucodes nous informe ». Mais il y a aussi toutes ces
informations dans la revue Six millions de malentendants
Nathalie – N'ont-il pas une version numérique afin de baisser le coût de l'abonnement ?
Odile – Nous bénéficions déjà, en tant qu'adhérents AE33, d'un tarif préférentiel.

5) La bibliothèque
Depuis quelques temps, nous avons constitué une bibliothèque spécifique sur des sujets traitant de la surdité. Elle
est composée de romans, de témoignages ou de documentations. Une liste des ouvrages sera mise sur le forum.
Nous avons apporté quelques exemplaires dont certains ont été empruntés dès aujourd'hui.

6) Nos activités
Les rencontres :
Elles sont très demandées mais sont liées au bon vouloir de chacun. Le forum est d'ailleurs fait pour ça. Des
activités peuvent être proposées par des adhérents sur le forum, par exemple une soirée Tarot. Il faut proposer des
soirées à thèmes comme on l'a déjà fait, où chacun apportait quelque chose à manger (auberge espagnole) et qui
restent d'excellents souvenirs de rires et de partage. Tout peut être prétexte à des rencontres même si l'on ne se
retrouve qu'à deux ou trois personnes ! (Nous étions 4 pour le rallye pédestre à Bordeaux, 2 pour la visite du
cimetière de la Chartreuse, une bonne dizaine pour la soirée fous-rires ou pour le pique-nique sur les bords de
Garonne, on se limitait à 6 pour la découverte de la langue des signes...)
Les Cercles de discussions :
Nathalie rappelle aussi l'importance des Groupes de paroles pour s'exprimer oralement car, le forum, c'est bien
mais il y a moins de spontanéité et il est important pour nous de se rencontrer autrement que virtuellement.
L'échange verbal est quand-même ce qu'il y a de mieux pour parler avec des gens qui ont des vécus similaires aux
nôtres et c'est bon pour le moral.
Jacqueline rappelle encore une fois que les randos sont des groupes de paroles spontanées dans un environnement
calme et serein. Ce sont vraiment de beaux moments d'échanges.
Brigitte se trouve vraiment soulagée par ces échanges verbaux en plein air, pour elle, la rando, c'est idéal pour
décompresser ! Les bienfaits de la rando sont aussi confirmés par Nathalie, Jean-Philippe et Viviane .
Cécile nous parle d'activités auxquelles l'asso pourrait se joindre comme la course du Ruban Rose. C'est une
bonne idée pour marcher, courir, discuter ensemble.
Odile rappelle que les termes « groupes de paroles » sont souvent associés à des groupes de thérapie. La dernière
fois, le Bureau a mis en place un « Cercle de discussion » au siège de l'asso. Les jours et horaires proposés seront
variés afin qu'un maximum de personnes puisse s'y joindre. Nous allons également étudier la possibilité de les
proposer dans des lieux comme les Maisons de quartier.
Les randonnées :
Jacqueline rappelle les bienfaits des randonnées qui ont des effets thérapeutiques. On y arrive parfois déprimé et
en fin de journée on se sent vraiment mieux. Il est dommage que, même si elles sont organisées par des adhérents,
elles ne figurent pas dans les activités proposées par AE33 pour des raisons d'assurance. Certains adhérents
pensent que ce type d'assurance est inutile car ce ne sont pas des randos présentant des dangers. Il a été débattu sur
l'éventualité de basculer le forum « Chemins de Gironde » sur celui de l'asso. Cependant, des non-adhérents y
participent aussi. De fait, il a été décidé de continuer à fonctionner ainsi : l'info est donnée sur le forum AE33 et
on s'inscrit sur le forum « Chemins de Gironde » où l'on peut aussi échanger avec les participants (modalités,
covoiturage, etc.)
Nos activités de formation :
Jacqueline demande si nous allons continuer les formations chez Kéolis. Nous allons les contacter car c'est aussi
une activité qui nous enrichit moralement. Par exemple, Isabelle se découvre même beaucoup moins timide depuis
qu'elle y participe.
Pierre pense que l'on pourrait également, dans les limites de nos disponibilités, proposer ces formations à des
entreprises. Nous allons nous renseigner auprès d'autres associations de personnes handicapées pour savoir
comment ils s'y prennent.
Le repas de fin d'année :
Après de très nombreux échanges qui se sont prolongés dans l'après-midi et que nous ne pouvons pas retranscrire,
il a finalement été décidé :
– De faire un repas en début d'année, bon moyen pour se fêter une bonne nouvelle année et de partager la
galette !
– De le faire un samedi midi car le vendredi soir la rocade est saturée. De plus, c'est l'hiver, il fait nuit, on
est fatigués et certains adhérents ont beaucoup de route à faire.
Nos activités d'information :
Pierre souligne la nécessité d'actions menées vers l'extérieur, notamment auprès des professionnels et des
collectivités pour faciliter l'accueil des malentendants.
Odile informe qu'il existe des applications très pratiques sur Internet pour prendre les rendez-vous médicaux
(https://www.rdvmedicaux.com/ - https://www.doctolib.fr/ - http://www.mondocteur.fr/). Or très peu de médecins
proposent ce service. Nous pourrions aussi sensibiliser les médecins pour qu'ils y adhèrent..

Tous les débats peuvent se prolonger sur notre forum. Alors, à bientôt !
avatar
Odile Colcombet

Messages : 232
Date d'inscription : 22/05/2016
Localisation : Toujours ailleurs

http://www.anne-hecdoth.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum